Laisse jaillir ton enfant intérieur

Publié le Publié dans Blog-primeur, Non classé

les_centres_d_amusement_interieur_en_cas_de_pluie_18765

L’ego se cache parfois dans des endroits insoupçonnés

J’ai longtemps cru que malgré les années qui passaient, je gardais toujours un lien direct avec mon enfant intérieur.

Vous savez, celui qui est géré par notre cœur, qui suscite la joie, l’imagination, la spontanéité, la créativité, le partage et nous facilite la conscience du moment présent.

Lorsque j’étais jeune, mon père jouait souvent avec nous (frère et sœur) et cela à continuer jusqu’au jour de sa mort.

Nous faisions des tentes dans le salon, on s’imaginait dans le bois en train de faire du camping. Mon père se transformait en chef indien. Il sortait de la tente et chantait en dansant et le plus impressionnant c’était de le voir danser et chanter à l’intérieur de la tente avant de sortir. Nous assistions à des ombrages et des sons nouveaux qui remplissaient nos cœurs de joie.

Ce rituel a continué lorsque j’ai eu mes deux garçons et par la suite mon frère et ma sœur en ont aussi profité avec leurs enfants. Tous les membres de ma famille y ont participé. Ça nous a donné la chance d’expérimenter la joie de jouer dans la spontanéité et de goûter au plaisir de se laisser aller à se découvrir.

La valeur importante pour mon père était de jouer, de s’exprimer par le jeu. S’amuser dehors, aller expérimenter dans le bois, jouer la comédie, faire du théâtre, inventer spontanément des sketches.Il avait le don de nous inciter à se brancher sur le moment présent pour laisser aller notre imagination et créer sans barrières, et surtout d’avoir du plaisir.

Mon père n’avait pas du tout peur du ridicule, et encore moins ce que les autres allaient penser de lui. Quand, il était présent avec nous dans les jeux, il vivait comme nous le moment présent dans la joie avec son rire joyeux et contagieux, je l’entends encore……

Habituellement, j’ai une facilité à rester dans cette énergie-là. Mais, tout récemment, une expérience m’a permise de redécouvrir ces vibrations de joie et de plaisir, de recréer un scketch spontanément.

Mon but était de me laisser aller à rire de moi-même. Comme je suis née en Colombie Britannique, et par le fait même, ai fait toutes mes études en anglais. Je m’exprime oralement et par l’écriture plus facilement en anglais.

J’ai vécu cette expérience avec Sabrina Pantaloni, une jeune femme avec un cœur d’enfant. Nous avons filmé un sketch dans lequel je m’interprète. Ceci m’a permise de constater que malgré mes difficultés avec la langue française, je persévère et continue à faire des efforts et je constate  qu’être où je suis rendue malgré ce petit handicap est admirable.

Je me suis rendue compte que je m’étais empêchée pendant des années à faire jaillir ma spontanéité car mon égo…me disait fautes, fautes, fautes. Évidemment ce que j’entendais ou avait l’impression d’entendre me cloisonnait davantage de ma créativité. Je suis loin d’être une actrice professionnelle et cela n’est pas mon intention.

Mon intention c’est de partager avec vous que l’égo tue notre enfant en nous, cette partie vivante, pleine d’énergie spontanée et imaginative. Bien sûr, il va toujours avoir des critiques, des correcteurs autour de nous. Mais, il y a aussi des supporteurs et encore plus important, ton propre enfant intérieur à toi-même qui vit en toi.

L’enfant ne se pose pas de questions sur ce qu’il à l’air, c’est le moindre de ses soucis. Il est totalement au moment présent d’instant en instant. Il va avec son élan du cœur te sauter au cou et te dire :

Je t’aime! Sans retenue. Il va s’enlever une crotte dans le nez.

Se souci -t-il des autres? Non!au contraire.

Mon intention n’est pas de vous encourager à vous foutre de tout, mais d’accepter et de ne pas corriger ses erreurs. Simplement, taire notre égo, laisser jaillir notre enfant intérieur. Car on ne peut faire cohabiter notre égo et notre enfant intérieur en même temps. Les deux ne peuvent pas exister en même temps. Dans la cohérence..

Petites réflexions du matin.

Laissez-vous jaillir votre enfant qui est en vous?

 

Une réflexion au sujet de « Laisse jaillir ton enfant intérieur »

  1. Lisa I just read your article about the inner child in French. I was very moved, Thank you for reminding me of these precious memories of our childhood, we did have so much fun playing with Dad and letting our imaginations run free….I will remember them forever. A lot of good advice and reminders to reconnect with our inner child and feel the joy again, really enjoyed the article!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *