Les émotions


Nos émotions peuvent nous aider à guérir, mais elles peuvent également nous nuirent.

Les émotions sont des vibrations vivantes à l’intérieur de notre corps. Chaque émotion a sa propre force ainsi que sa propre personnalité. Elles peuvent apparaîtrent et disparaîtrent selon la force et le degré que nous y mettons.

La bible, un des livres les plus répandu dans le monde, met en lumière les émotions tout au long de ses écritures. Proverbe, verset 15:2 dit: la langue des sages rend la science aimable, et la bouche des insensés répend la folie.

Psaumes 40:4 dit:
Heureux l’homme qui place en l’Éternel sa confiance, et qui ne se tourne pas vers les hautains et les menteurs!

Imaginons comme-ci les émotions étaient des gouttes d’élixir. Chacune d’elles a sa propre essence et nous apparaît comme un personnage. Un ressenti d’amour (l’élixir de l’amour) pour une personne se transforme en magicien qui s’assoie devant votre coeur le sourire aux lèvres, vous chuchote une belle note de musique, vous révèle de belles images, vous fait sentir l’odeur joyeuse et vous saupoudre le corps de vibrations souriantes.

Ce magicien vous guide selon l’intensité de l’émotion. Si vous mettez plusieurs gouttes d’un élixir, d’une émotion, vous allez ressentir tous ces effets plus fort. N’en mettez qu’une seule et vous le ressentirez, mais moins intensément.

Imaginons maintenant la colère:

Une petite goutte de colère peut donner la force de prendre sa place ou encore de mettre des limites saines.

Plusieurs gouttes de la colère peut devenir une arme dangereuse détruisant des villes entières. Une goutte peut faire surgir le vent entre vous et une personne, elle peut repousser des feuilles à l’automne ou même des papiers sur votre terrain. Mettez plusieures gouttes de colère et celles-ci peuvent provoquer une tornade qui détruie tout sur son passage.

En médecine chinoise on dit: lorsqu’un équilibre est rompu, cela laisse la porte ouverte à la maladie. Quand une émotion devient trop intense, voir oppressante, elle peut donc blesser nos organes et engendrer la maladie. Le déséquilibre sera plus ou moins accentué en fonction de l’intensité, de la durée ou de la répétition de l’émotion.

Les chercheurs de l’institut Heartmath aux États-Unis ont fait plusieurs recherches sur la corrélation du stress et les effets néfastes que celui-ci a sur notre corps. Leurs recherches sont basées sur l’énergie du coeur. Il y aurait une relation étroite entre les émotions et le stress.

Ce ne sont pas les premières recherches qui mettent en lumières ces associations.

Puisque les émotions sont vivantes, ils ont une certaine force et énergie. Elles vivent à l’intérieur de nous et se manifestent vers l’extérieur. Apprendre a les reconnaître et les utiliser comme levier peut devenir un guide important dans notre vie.

Donc si nos émotions peuvent être comparées à la force de la nature, nous pouvons supposer que nous en sommes les créateurs et que nous avons la recette et le pouvoir de mettre la bonne posologie ! OUI!

Comme nos émotions vivent à l’intérieur de notre corps elles se pairent avec nos hormones. Si on met plusieurs gouttes de colère, le cortisol, l’adrénaline et la noradrénaline vont donner force à cette colère.

Nos émotions sont importantes. OUI! En devenant conscient de notre ressenti et de nos émotions et en étant capable de les reconnaître et les utiliser comme levier, nous devenons maître de notre vie.

Un vieux dicton dit: tourne ta langue sept fois dans ta bouche avant de parler ou encore la nuit porte conseil.

Prendre conscience que nous avons le pouvoir d’agir au lieu de réagir. Le verbe agir se défini comme entrer en scène, entrer en jeu, cela part de soi. Nous nous mettons en action. Le verbe réagir se défini comme présenter une modification en réponse à l’action exercée par un agent extérieur. Donc nous sommes en réaction à quelqu’un ou quelque chose dont nous n’avons pas le contrôle.

Ex.: Un homme a surplus de poids. Trois de ses amis lui rendent visite. Ils ne se sont pas vus depuis le collège.

Les trois lui disent: hey salut le gros, ta femme te fait bien a manger

Scénario #1
Il peut partir a rire et dire oui je suis remplie d’amour

Scénario #2
pis toi, tu tes pas vue, tu perds tes cheveux.

Scénario # 3
Devenir silencieux, se remettre en questions se dire, je suis vraiment si gros que ça.

Les commentaires à son égard sont les déclencheurs externes, l’homme va donc réagir à ceux-ci. L’homme choisi alors l’action qu’il posera suite à cette situation.

Une façon simple de prendre contact avec nos émotions avant même qu’elles prennent de l’ampleur (sauf si elles sont positives, nous laissons le magicien apparaître et opérer sa magie) est de prendre sept bonnes repirations lentes et profondes, plutôt que de tourner sa langue sept fois dans sa bouche.

Comment faire pour gérez ses propre émotions, réprendre contact avec soi, et dévenir maître de nos propre émotions.

Voici un excercise qui peut aider….

Imaginez que vous reculer de la situation… Dites le mot calme…calme…calme…

Apportez votre attention dans la région de votre coeur…
Respirer encore, et laisser le calme vous bercer…

Amener votre attention vers imaginer un beau moment que vous aviez déjà vécu… Un voyage… un beau paysage…une belle discussion avec un être chère…
Mettez votre imganiations au travail utiliser vos sens. Vos yeux pour revoir vos oreilles pour entendre les bruits qui avait, votre nez pour sentir les odeurs, votre bouche pour goutez vos pupilles gustatives. Votre corps, ses sensations avait-elles du vend, la chaleur, le froid. La douceur, et a l’intérieur avez vous des papillons, ou un tendre mouvement qui vous ont apporté sourire aux lèvres.

Donnez-vous du temps pour REVIVRE cette belle expérience…
Sentez-le à partir de votre coeur…

Revenez a votre corps, a votre ici et maienant. Ce moment même.
À partir de ce moment présent. De vos ressentis. De cet instant.
Ramenez la situation avec la personne. Mais avec le regard de votre coeur…
Laisser votre coeur, vous guider, vous parler…

Se n’est pas compliquer, nous avons le pouvoir de changer notre propre vie, personne ne peut nous faire ressentir no agir d’une façon que nous alons plus tard peut-être avoir un sentiment de: Je suis aller trops loins, j’aurai aimer agir autrement.

Lisa Tremblay